Vote utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

SPECIFICITES D'APPELLATIONS DE LA DANSE EN BASSE-BRETAGNE

Dibarelezh anvioù an dañsoù e Breizh-Izel

 

 

D'après un document WAR'L LEUR

 

Les termes qui, en Basse-Bretagne, désignent telle ou telle danse, sont aussi nombreux que variés.

Leurs origines sont très différentes et nous renseignent très diversement . Tantôt symbole historique (nom d'un ancien évêché), ils désignent souvent un lieu géographique (nom d'une commune ou d'un BRO). On rencontre également un certain nombre de danses désigné par la forme de leur pratique. Observons donc des exemples très significatifs:

Dañs Leon : on fait référence ici à l'ancienne division historique (l'évêché).

Ou Dans a-benn : les hommes et les femmes, face à face à certains moments, progressent vers l'avant. Le mot "penn" (ou "benn" par mutation ), désigne donc la tête du cortège.

Ou Dans a-dall : vient du mot "tall" : front, frontal. Danse où les hommes et les femmes se font face en double-front.

Ou Piler lann : là, on compare le mouvement des bras des hommes quand ils pratiquent cette danse avec un mouvement similaire lié au travail de broyage de l'ajonc à l'aide de maillets.

Dans Treger : là aussi, on fait référence à l'ancien évêché.

Dans-tro : (en haute Cornouaille)

An-dro : (en pays Vannetais : en dro)

Dans round : (en pays Pagan)

Ces trois appellations, écrites et prononcées différemment, désignent la même forme de pratique : la danse en ronde fermée, mais pas la même danse.

Hanter-dro : on peut traduire ce terme par "demi-pas" ou "demi-danse", par rapport à En-Dro qui est un pas de branle double (double à gauche, puis double à droite). L'hanter-dro, lui, étant un pas de branle simple (double à gauche, simple à droite).

Gymnaska : le terme a ici un sens gestuel : gymnastique de chat (Gymnas…Kazh). Cette danse était considérée par certains "Vannetais" comme une danse drolatique, donc peu prisée. En remontant vers le pays de l'Aven, la danse a été appelée "Skubell" par les sud-Cornouaillais. La danse est devenue alors une ronde à permutation

Dans Plin (ou Plinn, Plean, Plon, etc…) : l'appellation indique deux choses:

1-    Le style de la danse : petit, au ras du sol, progression limitée horizontalement.

2-    Le style musical ou vocal : régulier, sans cassure ou rupture, relativement linéaire.

Gavotte : (Gavotenn) à l'origine, une danse de cour pratiquée sous différentes royautés (Louis XIV,XV,etc.); Ce nom a été repris plus tard et appliqué à tort aux danses pratiquées, mais de manière différente, dans les campagnes en Haute et Sud Cornouaille.

Rond de Landéda, Rond Molène, Bal de Rhuys : on désigne là, directement la commune d'appartenance.

Danse des baguettes, des torchons, des mouchoirs, ou…des cuisinières : ici les termes indiquent soit les ustensiles servant à faire la cuisine (aux noces), soit les utilisateurs eux-mêmes.

Dans ar butun : quels que soient les lieux, cette danse met en valeur les prix gagnés par les "meilleurs" lors de certains concours de danses : le plus souvent du "butun" (tabac) pour les hommes, et des mouchoirs pour les femmes.

Kost er hoët (ou Ar c'hoad) : la traduction littérale est "à coté du bois". Dans cette région traversée par le lac de Guerlédan, les habitants pratiquaient une danse dont l'aire géographique jouxtait la forêt de Quénécan.

Dans Fisel ou Dans tro Fisel : Ici c'est la mode vestimentaire qui a donné son nom à la danse. Dans ce bro, les hommes portent un chapeau dont le lacet (dénommé "Fisel") passe à l'arrière de la tête dans la chevelure

Laridé : en Bro Wened, les chanteurs employaient dans les accompagnements des ritournelles telles "a laridon, a laridaine, a laridondaine", etc. d'où par extension "danser a laridé, et par déformation française en Pays Gallo : danser une ridée.

Laridé Pontivyen, Laridé gavotte, ou Dans a grenn : ces trois appellations indiquent pour la première, le nom de la commune, pour la deuxième, l'influence de la danse Cornouaillaise en Pays Vannetais, et pour la troisième une forte indication quant au style qui se rapporte à cette danse : sa dynamique, son tempo rapide, ses trépidations verticales, ses appuis vibrés en ont fait une "dans a grenn", danse "qui tremble";

Pach-Pi : une ancienne appellation datant au moins du Moyen Age faisait état du "Passepied Breton". Pratiqué également en Basse-Bretagne, le nom équivalent en breton a donné pach pi.

Kas A Barh : on indique avec ce terme la forme de la danse. En Bro Wened, quand la ronde appelée "En Dro" a évolué, les cavaliers conduisaient leur cavalière vers le milieu de la ronde, d'où l'expression "envoie dedans".

Dans Ar Bleiz : le terme "Bleiz" désigne le loup. Au milieu du siècle dernier, ces animaux sévissaient dans les campagnes, principalement en Centre Bretagne. Pour les éloigner, les hommes exécutaient des pas spécifiques imitant quelque peu des roulements de tambour (tambour du pied).

Rond Pagan (appelé aussi dans round) : le "Pagan" est une aire géographique culturelle au même titre que d'autres "Bro".le terme pagan viendrait du latin pagus (bourg, bourgade).et a pris une connotation religieuse avec la traduction communément donnée : païen!

Danse d'honneur, Dans an eured, dans an dud nevez, dans ar boked : toutes ces appellations désignent en fait la même pratique, celle d'une danse exécutée le jour d'un mariage, en l'honneur des nouveaux mariés.

Alan PIERRE

Permanent War'l Leur Finistère