La Clarinette

Description
clarinette La clarinette est un instrument à vent à perce presque cylindrique et à anche vibrante simple de la famille des bois. De tous les instruments à vent, c'est celui qui possède la plus grande tessiture, avec un registre de 45 notes en tout ( 3 octaves plus une sixte mineure ).
Instrument particulièrement expressif qui permet au musicien d'émettre des sons très délicats comme des sons très puissants, la clarinette est jouée en musique classique, en musique traditionnelle et dans le jazz. La clarinette se décline en une famille d'instruments très étendue. Les différences se situent principalement au niveau de la taille et de la tonalité, de la plus aigüe à la plus grave. La clarinette soprano (en Sib) est le modèle le plus présent dans tous les styles de musique. Une clarinette utilisant le système Boehm compte généralement 17 clés. Les clarinettes sont fabriquées le plus souvent en ébène voire en palissandre. Pour des raisons de coût on en trouve aussi en plastique pour l'étude et désormais aussi en matériau composite.

 

Historique

    Inventée à Nüremberg vers 1690 par le luthier Johann Christoph Denner à partir d'un instrument à anche simple ancien, le chalumeau, elle a connu au fil du temps des perfectionnements. On peut retenir ceux du facteur d'instruments français Louis Auguste Buffet avec l'adoption du principe des anneaux mobiles que l'Allemand Théobald Boehm avait imaginé pour la flûte. Aujourd'hui, le système Boehm est utilisé par les clarinettistes du monde entier, sauf en Allemagne et en Autriche où le système concurrent Oehler 13 est très présent. D'abord instrument d'orchestre, la clarinette entre ensuite dans les fanfares notamment militaires. Au cours du XIXème siècle, elle est introduite dans de nombreux folklores. La Bretagne ne fait pas exception puisque la clarinette y fait son apparition vers 1850. En Bretagne, l'instrument traditionnel joué alors par les sonneurs de clarinette est la Treujenn goal (littéralement « tronc de choux » ). Des sonneurs de bombarde, mécontents de l'arrivée d'un instrument concurrent, seraient à l'origine de cette appellation plutôt péjorative. La treujenn goal possède 13 clés, parfois 6 seulement. L'instrument est différent de la clarinette système Boehm utilisée dans les autres styles de musique (classique, jaz et autres ) dont les musiciens jouent des morceaux nécessitant des possibilités instrumentales plus étendues. Après avoir connu en Bretagne un déclin amorcé au début du XXème siècle, la clarinette a suscité un regain d'intérêt dans les années 1970. Depuis, elle est jouée en couple ( 2 clarinettes ou 1 clarinette + 1 accordéon ) et est présente dans certains bagadou dont ADARRE. On la retrouve aussi dans des formations multi-instrumentales animant des festou-noz et festou-deiz.

 


Treujenn Goal, Tronc d’chou ou clarinette

    La clarinette est d’invention récente sous sa forme actuelle, puisque datant de la fin du 17e siècle.Descendante directe du chalumeau, sa présence est attestée en Bretagne dès 1798. Elle intègre les musiques traditionnelles françaises au cours du 19e siècle. Fortement implantée en Haute-Cornouaille, Trégor Morlaisien, pays de Loudéac et du Mené, elle déclinera progressivement jusqu’à la seconde guerre mondiale. Instrument de perce quasi cylindrique, à pavillon et anche de roseau simple, il utilise un système d’anche battante solidaire de sa partie supérieure. Il dispose d’une clé de douzième près du pouce permettant de jouer douze degrés au dessus de l’octave habituelle, ainsi que d’un système dit demi-Boëhm à 13 clés utilisé en musique traditionnelle.

Un petit exemple de l'utilisation de cet instrument :

Voir aussi : Treujenn Gaol

 

LA BOMBARDE

La bombarde est un instrument en bois, généralement de l'ébène et/ou du buis Elle est composée de trois parties :

  • Le corps
  • Le pavillon
  • L'anche

bombardes C'est un instrument de musique à anche double (2 lamelles vibrantes) que l'on adapte sur un tuyaux ou chalumeau percé de 6 ou 7 trous. L'ancêtre de la bombarde, la chalémie (chalumeau) apparaît en Europe au 12ème siècle. Probablement nous vient-il d'Orient par les croisades. Les chalémies et les cornemuses sont les seuls instruments à anche double au Moyen-Âge. Les chalémies se perfectionnent à la Renaissance: les chalémies douces deviennent des douçaines; les chalémies bruyantes à perce plus large et plus courte, des bombardes. Â partir des 17-18 èmes siècles, la bombarde soprano (la plus aigüe) est largement utilisée en Bretagne, associée avec le "petit biniou" (biniou koz) à un seul bourdon, d'une tonalité très aigüe qui correspond à la 2ème octave de la bombarde. La Bretagne est le seul des pays celtiques où l'association cornemuse- bombarde remontant au Moyen-Age existe encore. En Cornouaille, on utilisait des bombardes courtes en UT qui s'adaptaient bien à la vivacité des danses. En pays vannetais, on jouait plutôt avec des bombardes en LA, plus graves, qui convenaient mieux à des danses plus calmes. Aujourd'hui, les formations de sonneurs- bagadoù - utilisent la bombarde en SIb. "Adarre" joue actuellement sur des bombardes "Léhart" en SIb à deux clefs.

 

Ci-dessous un exemple de ce qui peut être interprété à la bombarde par un virtuose.